En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Placement : et si vous investissiez dans une forêt ?

forêt.jpg

 

 

C'est une façon de se mettre au vert, tout en investissant : le bois est très demandé dans les filières de la construction mais aussi de l'énergie, car c’est le premier combustible renouvelable. Ouest France s'est intéressé à ce placement insolite.

Et les arguments en sa faveur existent, en tout cas fiscalement. Le quotidien explique que 25 % du prix d'une plantation est basé sur le sol, et 75 % sur le peuplement. Seul le sol est imposé lors d'une succession et pour l'impôt sur la fortune, ce qui représente un avantage de taille.

En revanche, la rentabilité est plus faible que pour d'autres placements. Dans le meilleur des cas, elle atteindra 4 à 6 %, mais elle tourne en général autour de 1 à 2 %. Pour améliorer ce rendement, il est conseillé de diversifier le peuplement, avec différentes espèces et classes d'âge, pour pouvoir répondre à différentes demandes du marché. Alors, êtes-vous tenté de vous mettre au vert ?

Crédit photo : Fotolia

1 Commentaire
tropcher
Contributeur d'honneur

La forêt n'est pas un placement "liquide" : Si vous en avez (si vous avez le malheur d'en avoir :) ) vous ne pourrez la revendre qu'en période de très forte inflation.

 

Le bois pousse très lentement et il ne pousse pas tout seul : Il y a des frais de gestion et d'entretien qui ne sont pas compensés par les loyers de chasse ou les ventes de coupes, si bien que, chaque année, le gérant vous annonce un "report à nouveau" généralement négatif, indépendamment des dégâts ou des crises provoquées par les tempêtes etc...

 

C'est, disait-on, un des trois meilleurs refuges contre l'inflation (avec l'or et l'immobilier), mais, lorsque l'inflation justifiait un taux d'emprunt d'Etat à 17%% (emprunt "Barre"), il y a de cela une quarantaine d'années, la forêt s'est révélée être le plus mauvais choix des trois... et de beaucoup ... La valeur de la part de forêt n'est même pas la moitié de son prix d'acquisition d'alors sans même tenir compte de l'inflation (autant dire qu'elle a perdu pratiquement toute sa valeur), alors que le cours de l'or s'est plus ou moins maintenu (et n'a rien rapporté) et que l'immobilier s'est plutôt apprécié (tout en rapportant des loyers). 

!

Les bons choix d'alors auraient été justement l'emprunt Barre (dont personne ne voulait : La peur est mauvaise conseillère) ou le plan d'épargne logement, les actions de sociétés cotées, le bon vieux livret A ....

 

On a le droit d'aimer la forêt, mais alors il faut savoir ne pas compter !