En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Les outils bancaires pour gérer son argent de poche

ING - enfant argent de poche outils bancaires

 

 

Dossier : L’argent de poche : l’école de la vraie vie...

L’autonomie financière s’apprend et s’accompagne. De la petite souris au premier compte bancaire, quel rapport l’enfant entretient-il avec l’argent ? Entre confiance et vigilance, les parents cherchent aujourd’hui à adapter l’argent de poche à l’âge de leur(s) enfant(s) afin de le(s) responsabiliser quant à la gestion de leur budget.

En matière de compte bancaire pour les enfants, il existe une règle essentielle : seuls les parents sont autorisés à ouvrir un compte pour un mineur. Ce n’est qu’à 18 ans que le jeune pourra en disposer de manière totalement autonome. Heureusement, des outils sur mesure sont proposés par les banques en fonction de l’âge, et ce bien avant la majorité !

Avant 12 ans, le compte épargne est une première solution. Rémunéré à un taux fixe en moyenne autour de 3 % net, l’argent placé est plafonné à 1600 euros et disponible à tout moment (1). Les épargnes logement et assurance-vie (PEL, CEL…), ouverts par les parents au nom de leur enfant, permettent aussi de placer des fonds pour celui-ci qui pourra disposer de son capital à sa majorité. Le livret A est également accessible pour les moins de 12 ans. Rémunéré à 1 % net d'impôts (2), son plafond est fixé à 22 950 euros. À partir de 12 ans et jusqu’à 25 ans, le livret jeune est accessible avec un taux fixé librement selon les banques mais qui oscille entre 2 et 3% (3). Également plafonné à 1600 euros, il est généralement associé à une carte de retrait valable uniquement si le compte est créditeur. Les parents fixent le montant maximal des retraits par période.

L’âge de 16 ans est une première étape vers l’autonomie financière : compte courant, chéquier et cartes de paiement sont disponibles avec l’accord et la caution des parents qui seront responsables en cas d’incidents bancaires. Et ces outils sont loin d’être de simples gadgets. En effet, ils offrent aux adolescents la possibilité de s’initier, sans danger, à la gestion d’un compte. Ce qui n’est pas inutile pour la suite : « Près de deux tiers des Français se retrouvent en situation de dépassement de découvert au moins une fois par an, notamment à cause d’une mauvaise gestion de leurs comptes », souligne Damien Dupouy, fondateur du service Anytime Visa, une carte de paiement et de retrait qui permet de suivre en temps réel les dépenses d’un adolescent. On comprend alors l’impératif de former le plus tôt possible son enfant à la gestion d’un compte bancaire. D’ailleurs, un exemple en Europe témoigne de l’intérêt de la chose : « La Finlande a rendu obligatoire l’enseignement du rapport à l’argent dans les écoles. Résultat : le taux d’endettement des plus jeunes dans ce pays est le plus bas d’Europe », précise Damien Dupouy.

Pourtant, si les services existent, l’ouverture d’un compte bancaire pour un enfant ne semble pas être une pratique commune : selon une étude Ipsos pour ING (4), seulement 8 % des parents en Europe déposeraient directement l’argent de poche de leur enfant sur un compte. Un chiffre qui témoigne du manque de volonté d’éducation à l’argent. Et en France, la situation n’est pas particulièrement idéale : « À l‘école, la discipline "éducation financière" n'est pas au programme », déplore Pascale Micoleau-Marcel, déléguée générale de la Finance pour tous (5). « Pourtant il est nécessaire que certaines notions soient acquises assez jeune : c’est pourquoi nous avons créé de nombreux modules et outils pédagogiques, allant du primaire au lycée », explique-t-elle. Reste désormais à sensibiliser les parents à cette problématique.

Aux États-Unis, où l’apprentissage de l’argent n’est pas un vain mot, certains organismes proposent une solution originale : des camps d’été, véritables colonies de finances consacrées à la gestion de l’argent, permettent aux enfants de se familiariser avec l'épargne et les investissements boursiers. « Nous voulons enseigner aux enfants ce qu’est l'argent afin de les aider à contrôler leur propre destin en tant qu'adultes », explique Elisabeth Donati, fondatrice de Camp Millionnaire, lancé en 2002, qui forme chaque année des dizaines de stagiaires en Californie.

A lire aussi dans le dossier "L'argent de poche : l'école de la vraie vie..."

 
Sources

(1) et (3) : Les Clés de la banque (Fédération bancaire française) et Direction de l'information légale et administrative - gouvernement français.
(2) : France transactions - décembre 2014.
(4) : « Learning young : Does getting pocket money teach savings habits for life » : étude Ipsos pour ING publiée en septembre 2014.
(5) Antenne de l’Institut pour l'Education Financière du Public (IEFP).

Crédit photo : Fotolia

Une claire

Ici, pas de blabla ni de frais cachés, mais de l’aide et des conseils quand vous le souhaitez.

Simple et performante

Nous pensons qu’une banque en ligne doit être performante avec des produits simples à gérer.

Accessible et pratique au quotidien

Tout est pensé pour vous faciliter la vie : grâce à notre appli et à votre espace client, vous êtes complètement autonomes 7j/7. Et en cas de besoin, nos conseillers sont à vos côtés.

Adaptée à votre rythme

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 18h (cout d’un appel local).