En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Faut-il être propriétaire pour être heureux ?

proprietaire_heureux.jpg

 

 

Vous n'êtes pas propriétaire ? Pas de panique. Si l'accès à la propriété est un rêve pour beaucoup de Français, posséder son propre bien immobilier n'est pas corrélé avec le bonheur. Dans le magazine L'Express, l'économiste Mickaël Mangot est revenu sur cette question existentielle.

Si l'accès à la propriété renforce le sentiment d'estime de soi, il peut cependant engendrer certaines conséquences, comme l'impression de perdre le contrôle de sa richesse, dans le cas d'un marché où les prix fluctuent beaucoup. Selon l'économiste, le statut de propriétaire aura toutefois un impact plus important chez les jeunes et les plus modestes, pour lesquels il s'agit d'un réel changement et de l'accession à un nouveau statut social.

Bien que cela dépende de la personnalité de chacun, l'économiste conclut que le logement pèse en général peu dans la balance par rapport à d'autres facteurs comme la situation conjugale et l'emploi. Et vous, pensez-vous que l'accès à la propriété contribue à votre bonheur ?

Crédit photo : Fotolia

1 Commentaire
tropcher
Contributeur d'honneur

Il y a deux sortes de propriétaires : les propriétaires "occupants" et les propriétaires "bailleurs".

 

En raison de la politique fiscale des dernières années la position de bailleur me parait enviable.

 

Celle de l'occupant beaucoup moins, que ce soit en copropriété (à cause de l'inflation des charges et des taxes locales) ou en pleine propriété (en raison des règlementations voire des conflits de voisinage).

 

Pour être heureux il faut être locataire et/ou bailleur (afin de payer son loyer personnel grâce aux revenus de ses baux nets de prélèvements fiscaux).