En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

Dossier - Loi Sapin 2 et assurance-vie : prévenir plutôt que guérir

assurance-vie-loi-sapin.jpg

 

 

DOSSIER - L’assurance-vie : toujours attrayante !

L’assurance-vie est le placement préféré des Français. Mais les nouvelles mesures mises en place dans le cadre de la loi Sapin 2, pourtant destinées à les protéger, suscitent quelques craintes chez les épargnants. Dans le contexte actuel, pourquoi l’assurance-vie reste-t-elle le meilleur placement à long terme ? Comment aller au-delà des idées reçues et en tirer le meilleur profit ?

La loi Sapin 2 prévoit une possibilité de limiter provisoirement les retraits sur les assurances-vie. Une mesure qui vise à protéger les épargnants. Mais, paradoxe, elle les inquiète ! Une incompréhension de ce texte nourrit les fantasmes…

Le métier de certains est de prévoir le pire, pour pouvoir le prévenir et l’éviter. Intention louable et mission essentielle quand elle touche à nos finances personnelles. Le hic ? C’est que le législateur, en annonçant des mesures préventives concernant l’assurance-vie, a semé un vent de panique dans les rangs des épargnants. C’est une mesure de la loi dite Sapin 2, actuellement en cours d’adoption au Parlement, qui a mis le feu aux poudres. Le législateur entend renforcer les pouvoirs du Haut comité de stabilité financière. Ce comité des sages est une institution dite prudentielle, autrement dit chargée de détecter les risques et de prévoir des garde-fous. L’article 21 bis de la loi Sapin devrait lui conférer la possibilité de « suspendre ou restreindre » les rachats sur les contrats d’assurance-vie pendant une période de trois mois, renouvelable une fois.

Protéger les assureurs-vie, et donc les épargnants

Les épargnants ont traduit l’information par « menace sur nos assurances-vie » ! On voudrait donc nous interdire de récupérer nos fonds ? Prenons un peu de recul pour ne pas céder à une panique aussi démesurée que mauvaise conseillère. Cette mesure n’envisage qu’une probabilité. Sa mise en œuvre répondrait à un contexte très particulier. Le risque imaginé ? Une éventuelle remontée brutale des taux d’intérêt. La rémunération des livrets et comptes à terme, très sensibles à ces taux courts, s’envolerait. Dans l’hypothèse où ces placements serviraient un taux supérieur à celui des fonds en euros, les autorités de tutelle de l’assurance-vie française redoutent alors que les épargnants reportent massivement le capital de leurs assurances-vie sur des livrets. Certains assureurs-vie, face à cette avalanche de demandes de rachat, pourraient ne pas pouvoir y répondre sans fragiliser leur équilibre financier.

Un risque peu probable

Reste que le risque d’une remontée rapide des taux est, à l’heure actuelle, un risque théorique, aucune prévision économique n’étayant cette thèse. Dans un contexte où la reprise économique reste fragile, on voit mal la Banque centrale européenne sortir de sa politique monétaire ultra-accommodante du jour au lendemain ! « C’est plus dans le contexte d’une grave crise financière touchant un pays de la zone Euro, comme celle que l’on a connue en Grèce, que l’on peut imaginer la survenance d’un tel scénario, indique Philippe Crevel, économiste au Cercle de l'épargne. Les mesures prévues par la loi relèvent du principe de précaution. » Bref, voilà une loi destinée à protéger les épargnants contre un risque peu probable qui inquiète. Mais il est vrai que l’information pédagogique du gouvernement et des autorités prudentielles fait sérieusement défaut.

Diversifier son épargne pour ne pas céder à la panique

Un conseil aux plus anxieux : prenez soin de provisionner un montant d’épargne dite de précaution sur vos livrets – l’équivalent de deux à trois mois de salaire, ou 5 000 €. Les livrets sont dédiés à cela et eux seuls ont donc vocation à vous garantir une liquidité parfaite : il permettent de retirer immédiatement son argent, alors que les retraits sur une assurance-vie peuvent prendre quelques jours, voire quelques semaines dans certains cas, ce qui nécessite de les anticiper un minimum.

A LIRE DANS LE MEME DOSSIER : 

L'assurance-vie : nette d'impôt, c'est mieux !

Crédit photo : FineBokeh - Fotolia

 

Les données chiffrées ou autres informations ne sont valables qu'à la date de publication de l’article et pourront être sujets à modification dans le temps. Achevé de rédiger le 17/11/2016.

Une claire

Ici, pas de blabla ni de frais cachés, mais de l’aide et des conseils quand vous le souhaitez.

Simple et performante

Nous pensons qu’une banque en ligne doit être performante avec des produits simples à gérer.

Accessible et pratique au quotidien

Tout est pensé pour vous faciliter la vie : grâce à notre appli et à votre espace client, vous êtes complètement autonomes 7j/7. Et en cas de besoin, nos conseillers sont à vos côtés.

Adaptée à votre rythme

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 18h (cout d’un appel local).