En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

DOSSIER - Epargne : Quel horizon de temps pour votre épargne ?

Epargne

 

L’épargne : une préoccupation pour tous les Français       

L’épargne doit être considérée à la fois comme une assurance personnelle contre les coups durs et un moyen de se constituer un capital. S’il n’existe pas de recettes universelles pour choisir ses placements, mieux vaut avoir les idées claires sur ses objectifs et raisonner rendement net (après impôt) pour éviter de mauvaises surprises.

Il est parfois difficile de répartir ses efforts d’épargne et surtout de se projeter dans l’avenir. Quelques règles de bon sens permettent d’y voir plus clair pour calculer son épargne de précaution et préparer sa retraite. Dans ce domaine, l’assurance vie peut apporter des réponses intéressantes.

Avant d’investir, il faut s’interroger sur l’horizon de son placement. « Que ce soit par précaution, en raison d’une certaine méfiance vis-à-vis des produits d’épargne, les Français ont tendance à trop laisser leur argent dormir sur leur compte courant, et ce quel que soit leur âge », affirme Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne, centre d’études et d’information indépendant consacré à l’épargne et à la retraite.

Selon lui, les jeunes cadres, qui cherchent en priorité à se constituer un capital pour acheter leur résidence principale, optent généralement pour un Plan d’épargne logement (dont le rendement au 1er février 2015 est de 2 % avant prélèvements sociaux) ou l’assurance vie, avec un objectif de cinq à six ans d’épargne.

Cependant, dans un contexte de baisse des pensions, l’épargne de long terme prend tout son sens. « En raison de la baisse du taux de remplacement prévue dans les vingt prochaines années, la pension moyenne passera de 60 à 40 % du salaire perçu en activité pour les cadres », alerte Philippe Crevel. Dès 35 ans et au minimum à partir de 40 ans, il est donc conseillé de se constituer des réserves sous forme de placements retraites pour maintenir son niveau de vie.

Parmi ces placements, certains produits dédiés à l’épargne retraite (Perp, Perco…) ont pour avantage – et inconvénient – d’être bloqués jusqu’à la retraite. L’avantage est d’être sûr d’avoir un capital protégé pour obtenir un complément de revenu au moment de la retraite. L’inconvénient est de ne pas pouvoir y toucher, sauf cas exceptionnels (invalidité, décès du conjoint…).

« L’assurance vie offre davantage de souplesse, tant dans l’affectation de l’épargne (fonds euros ou unités de compte), les montants à verser ou la possibilité de réaliser à tout moment des retraits (dès la première année, mais en perdant l’avantage fiscal). Elle permet d’accéder à une grande diversité de placements et de profiter d’une fiscalité qui reste aujourd’hui relativement attractive », précise Philippe Crevel. Elle plaît à des actifs de 30-40 ans car elle permet à la fois d’acheter de l’immobilier, de financer un gros investissement ou de préparer sa retraite sans aliénation du capital comme dans les produits de type Perp (Plan d’épargne retraite populaire).

« Il est difficile de déterminer un ratio-type du montant à épargner en vue de sa retraite », reconnaît Philippe Crevel. Celui-ci dépend du niveau et de la répartition des revenus (salaire, revenus fonciers…), des éventuels remboursements à effectuer, etc. Cependant, poursuit-il, « plus on démarre tôt, plus l’effort d’épargne à y consacrer est faible, et plus l’impact des crises est lissé. Deux exemples : en versant 564 euros par mois à partir de 35 ans (contre 725 euros à partir de 40 ans et 1 385 euros à partir de 50 ans) sur un contrat d’assurance vie en fonds euros à 2,5 %, on peut espérer obtenir 1 000 euros de rente mensuelle à 65 ans. À partir de 62 ans, il convient de se constituer une épargne d’environ 110 000 euros pour obtenir une rente mensuelle de 300 euros par mois. »

Et s’il semble évident qu’il est nécessaire de se constituer un complément de revenu pour la retraite, « il faut aussi se projeter au-delà de 80 ans, l’âge moyen auquel on devient dépendant, et souscrire une assurance dépendance dès la cessation d’activité, surtout pour les cadres moyens n’ayant pas droit aux aides sociales », conseille Philippe Crevel.

A lire également dans notre dossier :

COMMENT LES FRANÇAIS EPARGNENT-ILS ?

ASTUCES POUR PAYER MOINS D’IMPOTS

EXISTE-T-IL UNE METHODE POUR MIEUX EPARGNER ?

POUR QUEL TYPE D’EPARGNE ETES-VOUS FAIT ?

Crédit photo : © Stephan Dinges - Fotolia

Étiquettes

Une claire

Ici, pas de blabla ni de frais cachés, mais de l’aide et des conseils quand vous le souhaitez.

Simple et performante

Nous pensons qu’une banque en ligne doit être performante avec des produits simples à gérer.

Accessible et pratique au quotidien

Tout est pensé pour vous faciliter la vie : grâce à notre appli et à votre espace client, vous êtes complètement autonomes 7j/7. Et en cas de besoin, nos conseillers sont à vos côtés.

Adaptée à votre rythme

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 18h (cout d’un appel local).