En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

DOSSIER - Epargne : Pour quel type d’épargne êtes-vous fait ?

Epargne

 

L’épargne : une préoccupation pour tous les Français       

L’épargne doit être considérée à la fois comme une assurance personnelle contre les coups durs et un moyen de se constituer un capital. S’il n’existe pas de recettes universelles pour choisir ses placements, mieux vaut avoir les idées claires sur ses objectifs et raisonner rendement net (après impôt) pour éviter de mauvaises surprises.

Quatre critères doivent être pris en compte pour déterminer les produits d’épargne qui vous conviennent : l’objectif de l’épargne, le niveau de risque accepté, l’horizon de placement (court ou long terme) et la situation patrimoniale globale. Ces critères évoluent en permanence en fonction de l’âge et de la situation, de l’environnement économique…

Quelle que soit votre situation, « différentes étapes doivent être franchies avant de choisir les produits d’épargne adaptés », explique Pierre Delalande, associé gérant chez Sagis AM, société de gestion de portefeuilles indépendante. Il faut tout d’abord réaliser une étude patrimoniale afin de dresser un état des lieux de sa situation familiale, professionnelle, patrimoniale et fiscale. Êtes-vous marié(e) ? Avez-vous des enfants ? Avez-vous déjà effectué des donations ? Êtes-vous salarié ?

Ensuite, il faut s’interroger sur les objectifs poursuivis, qui détermineront la durée d’investissement : veut-on obtenir un revenu ? Se constituer un capital ? Transmettre son patrimoine ? Acquérir un logement principal ou une résidence secondaire ? Financer les études de ses enfants ?

Le dernier élément à valider – indépendamment des deux autres – est le niveau de risque accepté, de « prudent » à « équilibré » ou « dynamique ». C’est une donnée parfois difficile à évaluer, qu’on appréhende grâce à des questions du type « Connaissez-vous le marché des actions ? », « Comment réagiriez-vous en cas de grande baisse ? », « Quelle expérience des marchés actions avez-vous ? »… D’une manière générale, « plus la durée d’investissement est courte, plus le risque doit être faible », avance Pierre Delalande. « Ensuite, le niveau de risque défini doit être atteint sur plusieurs mois. Il vaut mieux étaler la prise de risque sur 6 à 18 mois plutôt que d’aller d’un seul coup sur un risque dynamique. Si on peut commencer à prendre du risque à partir de 3-5 ans, en deçà, il est préférable de garder son épargne dans des actifs non risqués. Pour des durées de 12 ans et plus, il est prouvé que les meilleurs placements restent les actions. »

Une fois ces trois critères déterminés, il faut choisir la catégorie de produits la mieux adaptée à votre situation (assurance-vie, compte-titre, PEA, Perp…) et chercher ensuite les meilleurs produits au sein de cette catégorie. « Si c’est l’assurance vie, nous regardons quelle est la compagnie ou le contrat qui correspond le mieux aux besoins de notre client et quelle gestion financière nous allons préconiser en fonction de la durée et du risque », indique Pierre Delalande en fournissant l’exemple d’un cadre dirigeant de 45 ans, salarié, marié avec enfants et dont l’épouse travaille. Ayant en principe acquis sa résidence principale, il s’interroge sur la direction à donner à sa capacité d’épargne, en tenant compte de trois problématiques : la fiscalité, la retraite et la constitution d’un patrimoine financier. « Il peut opter pour un Perp – qui lui donne un avantage fiscal à l’entrée puisque les sommes investies sont déductibles du revenu – complété par de l’assurance vie pour se constituer une épargne avec des versements programmés, plutôt avec un risque dynamique (en unités de compte et investis sur des gestions flexibles). »

A lire également dans notre dossier :

COMMENT LES FRANÇAIS EPARGNENT-ILS ?

ASTUCES POUR PAYER MOINS D'IMPÔTS

QUEL HORIZON DE TEMPS POUR VOTRE EPARGNE ?

EXISTE-T-IL UNE METHODE POUR MIEUX EPARGNER ?

Crédit photo : © Sondem - Fotolia

Une claire

Ici, pas de blabla ni de frais cachés, mais de l’aide et des conseils quand vous le souhaitez.

Simple et performante

Nous pensons qu’une banque en ligne doit être performante avec des produits simples à gérer.

Accessible et pratique au quotidien

Tout est pensé pour vous faciliter la vie : grâce à notre appli et à votre espace client, vous êtes complètement autonomes 7j/7. Et en cas de besoin, nos conseillers sont à vos côtés.

Adaptée à votre rythme

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 18h (cout d’un appel local).