En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

DOSSIER - Des taux en hausse, mais pas de remontée brutale à l'horizon

Immobilier

 

DOSSIER - Crédit immobilier : que se passe-t-il vraiment aujourd'hui ?

Les taux de crédit immobilier sont en hausse, certes, mais se maintiennent à un niveau historiquement bas. Une fois la décision de l'achat immobilier prise, restent toutefois bien des questions à aborder : faut-il faire un prêt relais ? Quel sera le délai d’obtention du crédit ? Et comment choisir son assurance ? Réponses dans notre dossier.

Depuis quelques mois, la remontée des taux est sur toutes les lèvres. Mais pour quelles raisons ces taux augmentent-ils et la tendance à la hausse va-t-elle se maintenir ?

Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux de crédit immobilier se sont établis à 2,17 % en moyenne en août, avec une hausse plus modérée sur le marché du neuf. Si le taux moyen a remonté depuis le mois de mai, où il a atteint un plancher historique, il s'est pour le moment stabilisé à son niveau du premier trimestre et reste encore très bas.

Pourquoi les taux ont-ils augmenté ?

Plusieurs raisons expliquent la remontée des taux. La crise grecque, qui a donné quelques frayeurs aux marchés financiers, mais aussi la hausse de l'OAT (Obligation Assimilable au Trésor) 10 ans. « L'OAT est un indicateur de risque à long terme », explique Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, société de courtage en immobilier. Le taux des OAT 10 ans, qui était à 0,40 % en avril, est remonté brusquement au début du mois de juin, à plus de 1,10 %. Les banques ont suivi, naturellement.

Mais une troisième raison explique la remontée des taux, note Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez Vousfinancer.com : « Depuis le début de l'année, il y a eu une très forte hausse de la demande de crédit, demande largement supérieure à la capacité de traitement des banques. » La remontée des taux avait donc aussi pour objectif de limiter les demandes. « Les banques ont été littéralement surchargées de dossiers, que ce soit pour l’acquisition, qui a clairement redémarré, ou la renégociation », confirme Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com. Mais la hausse des taux a eu l'effet inverse : au lieu de freiner les demandes, elle a donné un coup de fouet aux potentiels emprunteurs qui étaient attentistes tant que les taux baissaient.

Cette hausse va-t-elle se poursuivre ?

Si les taux vont certainement continuer à remonter légèrement, il ne devrait pas y avoir de hausse brutale sur les marchés. « Aujourd'hui, les banques ont quasiment toutes atteint leurs objectifs de prêts, mais elles peuvent prêter davantage », explique Sandrine Allonier. De plus, elles ne remonteront pas les taux de façon brutale, car « elles veulent conserver la dynamique actuelle, et auront sûrement des objectifs ambitieux en 2016 », ajoute-t-elle. En outre, il n'y a aujourd'hui aucune raison macroéconomique pour que les taux remontent. « Il faudrait pour cela un changement dans l'économie réelle, un retour de la croissance et de l'inflation », explique Philippe Taboret.

Peut-on encore renégocier son crédit ?

Et si la hausse observée n'est pas drastique, elle a pourtant suffi à décourager les potentiels candidats à la renégociation. « Certains pensent à tort qu'il n'y a plus d'avantages à le faire, mais avec un taux à 3,5 ou 4 %, c'est encore intéressant », explique Sandrine Allonier. Grosso modo, à partir de 0,7 ou un point d'écart, et s'il reste dix ans ou 70 000 euros au moins à rembourser, une renégociation peut être intéressante. Pour savoir si vous devriez renégocier, il existe de multiples simulateurs en ligne. Sachez également que les courtiers en crédit ont l'obligation légale de vous présenter au moins trois devis lors d'une demande de crédit. Il peut donc être intéressant de consulter un professionnel.

A lire également dans notre dossier :

INFOGRAPHIE - RACHAT DE CREDIT : C'EST ENCORE LE MOMENT !

QUEL DÉLAI POUR L’OBTENTION DE MON CRÉDIT ?

COMMENT BIEN CHOISIR SON ASSURANCE EMPRUNTEUR ?

PRÊT RELAIS : À QUELLES CONDITIONS ?

Crédit photo : © iko - Fotolia

Une claire

Ici, pas de blabla ni de frais cachés, mais de l’aide et des conseils quand vous le souhaitez.

Simple et performante

Nous pensons qu’une banque en ligne doit être performante avec des produits simples à gérer.

Accessible et pratique au quotidien

Tout est pensé pour vous faciliter la vie : grâce à notre appli et à votre espace client, vous êtes complètement autonomes 7j/7. Et en cas de besoin, nos conseillers sont à vos côtés.

Adaptée à votre rythme

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 18h (cout d’un appel local).