En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Le Blog
ING Direct, votre banque en ligne, c'est aussi un blog avec des articles clairs concernant l'assurance vie, la retraite, les investissements, la gestion de budget…
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 

À quel âge donner de l’argent de poche ?

ING - enfant argent de poche

 

 

Dossier : L’argent de poche : l’école de la vraie vie...

L’autonomie financière s’apprend et s’accompagne. De la petite souris au premier compte bancaire, quel rapport l’enfant entretient-il avec l’argent ? Entre confiance et vigilance, les parents cherchent aujourd’hui à adapter l’argent de poche à l’âge de leur(s) enfant(s) afin de le(s) responsabiliser quant à la gestion de leur budget.

Faire entrer l’argent dans l’univers de l’enfant suscite un accompagnement spécifique des parents. Car, on le devine, l’autonomie financière des jeunes n’apparaît pas spontanément et progresse avec l'âge. Cette évolution s’accompagne d’une augmentation du montant de l’argent de poche ainsi que d’une plus grande régularité des versements.

Mais, au départ, l’argent doit avant tout être l’objet du propre désir de l’enfant. Selon Stéphan Dehoul, psychologue-psychothérapeute, « il est important de laisser l’enfant signifier qu’il désire disposer d’argent de poche afin de respecter son rythme et de ne pas devancer ce qui s’apparente à un désir d’autonomie ». Inutile donc d’en proposer automatiquement. Car, dans ce cas, l’effet bénéfique voulu risque de disparaître, voire de s’inverser : « Proposer trop tôt à l'enfant de devenir gestionnaire de son argent de poche peut entraîner des troubles de comportement comme l’addiction, la peur du manque, l'euphorie de l'excès […] ». Autre écueil à éviter : l’argent vécu comme un système de récompense-punition : « Il ne faut pas donner de l'argent de poche pour récompenser un enfant s'il aide à la maison ou s'il revient avec une bonne note. Il ne faut pas non plus lui supprimer en guise de punition. L'argent ne doit pas être vécu comme un objet de chantage », poursuit le spécialiste.

Les étapes clés

Passé ces premiers points fondamentaux, il est important de prendre en compte le fait que la valeur ou la signification de l’argent évolue avec l’âge. On peut même établir trois étapes clés : « Avant l'âge de 7 ans, les enfants n’ont pas encore appris à compter. On peut donner de temps en temps une petite somme, tout en gardant à l’esprit que l'argent de poche sera vécu comme une accumulation de pièces dans une tirelire sans que ce que cela représente soit symbolisé », explique Stéphan Dehoul. C’est à partir de 8-9 ans que l’argent devient plus concret : « L'enfant maîtrise mieux les chiffres et la régularité de l'argent de poche peut s'installer. À cet âge-là, il vaut mieux fractionner l'argent de poche par semaine plutôt que par mois et commencer par de petites sommes. » Enfin, à l’adolescence, on entre de plain-pied dans le concret : « L'argent de poche peut être envisagé de façon mensuelle et peut aussi avoir une fonction de construction sociale », précise l’expert.

Évolution des temps

Les parents donnent-ils plus ou moins d’argent à leurs enfants depuis ces vingt dernières années ? Difficile de savoir si le montant de la cagnotte a évolué. Toutefois, à en croire les chiffres, la donne a peu changé, malgré « l’effet crise » : une étude réalisée en 1992 par l’Insee (1) révélait que, en France, les trois quarts des enfants scolarisés âgés de 6 à 25 ans recevaient de l'argent de leurs parents pour un montant moyen de plus de 3 000 francs (460 euros) par bénéficiaire au cours de l’année scolaire. Qu'il s'agisse de versements réguliers ou non. Et aujourd’hui ? Selon une étude Ipsos pour ING (2), la France est le deuxième pays le plus généreux en Europe, juste derrière l’Italie, avec une enveloppe hebdomadaire variant de 2 euros pour les moins de 5 ans à 20 euros pour les plus de 15 ans.

A lire aussi dans le dossier "L'argent de poche : l'école de la vraie vie..."

 

Sources

(1) Enquête Éducation 1992
(2) « Learning young : Does getting pocket money teach savings habits for life » : étude Ipsos pour ING publiée en septembre 2014.

Crédit photo : Fotolia

Une claire

Ici, pas de blabla ni de frais cachés, mais de l’aide et des conseils quand vous le souhaitez.

Simple et performante

Nous pensons qu’une banque en ligne doit être performante avec des produits simples à gérer.

Accessible et pratique au quotidien

Tout est pensé pour vous faciliter la vie : grâce à notre appli et à votre espace client, vous êtes complètement autonomes 7j/7. Et en cas de besoin, nos conseillers sont à vos côtés.

Adaptée à votre rythme

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 18h (cout d’un appel local).