En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Compte Courant
Posez toutes vos questions au sujet de votre compte courant sur le Web Café. Vous obtiendrez des réponses rapides, claires et précises de la part de nos clients ou de l'équipe ING Direct.
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 
kris
Contributeur

C'est la FIN d'ing direct

Bonjour

A tous les clients qui n'auraient pas encore lu la presse ces dernières heures, il semblerait bien qu'ing direct soit en train d'organiser la fin de sa banque de détail.

Donc soit son portefeuille de clients sera cédé, soit les clients devront s'en aller d'eux mêmes vers la concurrence.

En soi, est ce un mal pour un bien ?

ING DIRECT était une très bonne banque au départ, elle innovait, elle a été un peu le cauchemar de toutes les banques françaises qui ont du suivre le mouvement en créant leurs banques en lignes.

Mais pour les anciens clients, nous savons tous que la qualité, le service, n'a cessé de se détériorer au cours des années.

Je regretterais peut être juste le service bourse qui me permettait de faire référencer des fonds non encore enregistrés, délai certes parfois long, et donc de les trader.

Maintenant, je vais me mettre à la recherche d'un courtier boursier qui accepte de référencer des fonds.

Bonne journée.

 

7 RÉPONSES 7
Alain-49
Contributeur fréquent

Re: C'est la FIN d'ing direct

"Donc soit son portefeuille de clients sera cédé, soit les clients devront s'en aller d'eux mêmes vers la concurrence"

 

La troisième possibilité est le transfert sans contrepartie du portefeuille de clients à une autre banque pour éviter que ces derniers ne se retrouvent sans compte.

 

C'est ce qu'avait fait Zebank en transférant ses clients chez Monabanq pour rien. 

tropcher
Contributeur d'honneur

Re: C'est la FIN d'ing direct

C'est aussi le cas de "l'euro symbolique" de rachat de hsbc france par un fonds qui projette de rescuciter l'ancien "crédit commercial de France".

 

D'expérience (banque robeco france ---> banque oddo, chase manhatan france---> banque Arjil) je crois qu'il vaut mieux quitter la banque avant qu'elle ne vous quitte et choisir soi-même celle qui en prendra la suite et même si, en cas de transfert, le client n'est jamais véritablement lésé et peut conserve rl'essentiel de ses avoirs.

 

Etant déjà client degiro-flatex, fortuneo, hellobank, orangebank, et ING france n'étant pas ma banque principale (ni chéquier ni prélèvements), je n'aurais que l'embarras du choix en toute connaissance de cause, juste un peu de "paperasse" en pespective qui, je l'espère sera facilitée par ING france "avant la fin 2021".

kris
Contributeur

Re: C'est la FIN d'ing direct

@tropcher : j'ai également plusieurs autres comptes dans plusieurs banques en ligne.

Je suis pas tellement inquiet par rapport à ing, c'est plus le compte titres qui me pose problème.

J'apprécie la "flexibilité" du service bourse qui me permet de référencer des fonds qui ne le sont pas.

Donc, j'aimerais trouver l'équivalent si ing ferme.

 

tropcher
Contributeur d'honneur

Re: C'est la FIN d'ing direct

Je me suis posé la question de fermer mes comptes titres et assurance-vie pour les ouvrir ailleurs, mais finalement si c'est par exemple  boursedirect travaillant déjà avec ING france qui prend la suite  cela ne changerait pas trop de choses pour les clients venant d'ING, donc, et en attendant les précisions je vais me contenter de ne rien faire.

Il faut se méfier en effet avec les banques en ligne : J'ai découvert que la plupart traitent avec leurs fonds "partenaires" et rendent plus difficile ou ne proposent pas l'accès aux autres fonds.

De toutes façons on trouve souvent des trackers (etf) qui répliquent un indice en prenant beaucoup moins de frais de gestion que les fonds.

Avec la gratuité des frais pour les opcm et le plafonnement à 0.5% sur le compte titres comme sue le pea nous étions privilégiés et nous ne retrouverons sans doute jamais de telles conditions ailleurs.

kris
Contributeur

Re: C'est la FIN d'ing direct

@tropcher : je suis pas spécialement un grand fan des etf.

Il semblerait en effet que ce soit bourse direct le broker d'ing.

ING est une banque, pas un courtier boursier.

En général ce sont toujours des brokers qui le font pour eux.

Bourse direct m'a confirmé qu'ils font le référencement des fonds, ce qui ne m'étonne pas puisque c'est eux le broker d'ing france.

Donc, au pire, je transmets mon compte titres chez eux.

A la limite je préfère payer des frais plus élevés sur les fonds, les fonds "partenaires" proposés par ing n'ont pas une rentabilité aussi bonne que ceux que je choisis.

On n'est jamais mieux servi que par soi même :)

tropcher
Contributeur d'honneur

Re: C'est la FIN d'ing direct

Les banques doivent maintenant envoyer chaque année un récapitulatif des frais : Je viens de recevoir celui de la banque postale où j'avais quelques sicav depuis très longtemps (depuis que la poste en commercialisait). Elles sont loin d'avoir fait des miracles (compte tenu de l'inflation) mais ce relevé de frais est tout à fait dissuasif : Jamais plus je ne souscrirais de fonds gérés, autant choisir les actions soi-même avec son argent "dont on n'a pas besoin" et "advienne que pourra" ...

 

On se plaint des 30% d'impôt sur les plus values et dividendes, mais on paie bien plus en frais de gestion (et ce, même en cas de "moins-values" et d'absence de dividendes ) ...

 

Les banques et les gérants profitent de la bourse bien plus encore que l'Etat (Il n'est que de voir les salaires de ces financiers qui dépassent souvent le million d'euros par an).

citadin
Nouveau Contributeur

Re: C'est la FIN d'ing direct

@tropcher,

La Banque Postale est effectivement à côté de la plaque pour toutes les opérations hors compte courant : on m'y a acheté des actions à l'époque, contrairement à mon ordre de vente, servi une assurance vie pitoyable et dantesque lorsque les titres annonçaient sur le compte en ligne 600 fois leur valeur (j'ai les captures-écran), ne pouvant plus récemment (sans avoir été informé de la nouvelle condition) faire en ligne un arbitrage de plus de 10.000 € par an ... incroyable). Compte tenu du nombre de litiges (comme avec la distribution du courrier), j'ai tout passé en euros avec le conseiller financier mais, vu le triste gain réalisé depuis l'origine du contrat, je suis vacciné ARN contre toute proposition de placement. J'y suis pourtant depuis 40 ans au moins, le  compte courant CCP est satisfaisant encore, jamais de problème, sinon on peut contacter en ligne le service financier (dommage que LBP ait supprimé tous les numéros de téléphone des services financiers) ; on peut prendre rdv avec un conseiller pour les opérations délicates comme avec un notaire ; il y a aussi les machines pour encaisser les chèques ou les espèces, c'est rassurant, et même une carte 24/24 gratuite pour retirer des espèces en dépannage. Le plafond de virement en ligne est dérisoire (3000 € par jour), et c'est pourquoi il vaut mieux avoir simultanément une banque en ligne pour disposer plus librement de ses fonds. Les deux font la paire :)

 

Meilleurs auteurs de solution

Une claire

Ici, pas de blabla ni de frais cachés, mais de l’aide et des conseils quand vous le souhaitez.

Simple et performante

Nous pensons qu’une banque en ligne doit être performante avec des produits simples à gérer.

Accessible et pratique au quotidien

Tout est pensé pour vous faciliter la vie : grâce à notre appli et à votre espace client, vous êtes complètement autonomes 7j/7. Et en cas de besoin, nos conseillers sont à vos côtés.

Adaptée à votre rythme

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 18h (cout d’un appel local).