En consultant notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour rendre votre visite plus agréable, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt, vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux, et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

A savoir
Restez informer de l'actualité d'ING Direct
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 
georges49
Contributeur occasionnel

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

Le processus de cession du portefeuille client d'ING est une mise aux enchères à terme.

 

Les 2 seuls condidats restant en lice seraient Boursorame (SG) et Fortuneo (Crédit Mutuel).

 

Pronostic : Le terme serait proche de ~ la fin janvier.

jp19
Contributeur fréquent

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

@georges49 "Fortuneo (Crédit Mutuel)"

 

=> Fortunéo (Crédit Mutuel Arkéa pour être précis)

 

Le Crédit Mutuel Arkéa est anciennement le Crédit Mutuel de Bretagne

Le Crédit Mutuel Alliance Fédérale est anciennement le Crédit Mutuel d’Alsace

 

lonapa
Visiteur

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

Effectivement, erreur de frappe.

C'est bien 3 prélèvements a transférer.

Sinon, apparemment, en autorisant la clôture du compte ING par Boursorama dans un délai de 6 mois, ça marche aussi pour les 50€.

 

 

jp19
Contributeur fréquent

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

@lonapa 

Entre "apparemment" et "c'est certain", je préfère la 2ème option !

 

Accepter qu'EasyMove récupère au moins 3 occurrences de virements et/ou prélèvements dans les 60 jours qui suivent l'ouverture du compte, c'est l'assurance des 50 euros de bonus. Ca me parait + prudent. D'autant que 60 jours, ca laisse le temps quand même hein ;-)

hautacam
Membre

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

Bonsoir Ionapa et toutes mes excuses pour cette réponse bien tardive qui est due à un manque d'assiduité de ma part sur ce forum ...

- la banque qu'on dit favorite serait boursorama

- les raisons de mon préjugé défavorable sur eux : j'ai eu besoin de transférer 40 titres au profit d'un enfant dans le cadre d'une donation ..... Je n'ai jamais pu réaliser cette opération malgré courriers , relances et téléphone ....Ces titre devaient servir pour une échéance d'achat et j'ai du trouver une autre solution ..... A la sortie j'ai transféré la totalité de la ligne sur un autre établissement . Voila ce qu'ils ont gagné !!!! Ils auront surtout perdu un client ancien et qui ne leur a JAMAIS posé de problèmes ....

Amicalement .

jp19
Contributeur fréquent

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

@hautacam 

Il faut savoir ce qu'on recherche :

 

- soit une banque en ligne, pas chère, voire gratuite, ou même mieux, qui vous offre régulièrement des primes de bienvenue, de parrainages, des bonus pour des souscriptions, avec une interface web et smartphone performante, qui permet de tout faire instantanément sans se déplacer juste en quelques clics, mais pour laquelle on se doit d'être autonome

 

- soit une banque traditionnelle avec un conseiller qu'on peut aller voir tous les 4 matins pour papoter, raconter sa vie, demander de l'aide parce qu'on ne sait pas faire telle ou telle opération tout seul

 

Les deux ont leurs avantages, et surtout, les deux ont leur clientèle, le tout est de faire le choix qui nous correspond ;-)

hautacam
Membre

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

Bonjour JP19....

Client deûis 20 ans d'ing et adepte de la banque en ligne , mon propos n'était que l'expression d'un regret  :voir mon prestataire se retirer du marché ....

- au profit d'un établissement dans lequel j'ai de bonnes raisons de ne pas vouloir me retrouver ( puisqu'il tiendrait la corde ... )

- sachant qu'il y  a d'autres banques en ligne qui offrent des solutions alternatives ...

Bonne journée .

Et grosse " cerise" sur le gâteau du mécontentement : l'opération  devrait laisser plusieurs centaines d'agents sur le carreau pour un coût de 80 millions d'euros .... le portefeuille des clients cédés devrait rapporter 100 millions  . CHERCHEZ L'ERREUR !!!!

RJVB
Contributeur

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

hautacam:

> - au profit d'un établissement dans lequel j'ai de bonnes raisons de ne pas vouloir me retrouver ( puisqu'il tiendrait la corde ... )

> [...] laisser plusieurs centaines d'agents sur le carreau pour un coût de 80 millions d'euros .... le portefeuille des clients cédés devrait rapporter 100 millions

 

Merci de nous faire part de vos raisons, c'est toujours intéressant de connaître les expériences des uns et des autres.

 

D'où sortent les chiffres et qu'est-ce qu'ils représentent exactement?

 

On ne l'a jamais évoqué ici, mais il me semble possible que la reprise d'au moins une partie du personnel fasse partie des négotiations. (Utopiste, certes; naïf, peut être; impossible ... je refuse d'y croire.)

jp19
Contributeur fréquent

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

@RJVB "il me semble possible que la reprise d'au moins une partie du personnel fasse partie des négotiations. (Utopiste, certes; naïf, peut être; impossible ... je refuse d'y croire.)"

 

Ce serait effectivement une bonne chose, sous réserve que ce soit possible :

ING : Place de Budapest à Paris (*)

Boursorama : quai du point du jour à Boulogne Billancourt (*)

Fortunéo : Brest et Rennes (*)

 

(*) Adresses de contact, ce ne sont peut-être pas les adresses où se trouvent la majorité des salariés

 

Flash
Nouveau Contributeur

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

@hautacam

Et grosse " cerise" sur le gâteau du mécontentement : l'opération  devrait laisser plusieurs centaines d'agents sur le carreau pour un coût de 80 millions d'euros .... le portefeuille des clients cédés devrait rapporter 100 millions  . CHERCHEZ L'ERREUR !!!!

Je ne connais pas les chiffres, mais je suppose que les 80 millions d'euros sont le cout annuel des salariés on ne peut donc les rapporché des 100 millions de "recette"

Les 100 millions ne seront encaissés q'une fois les 80 millions se cumuleraient années apres années

RJVB
Contributeur

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

jp19:

> Ce serait effectivement une bonne chose, sous réserve que ce soit possible :

 

Rien d'inouïe si une "reprise" par un nouvel employeur nécessite un déménagement, pour le moins du lieu de travail!

 

Si les 400 et quelques employés travaillent tous au même endroit cela me paraît peu probable que ce soit à Paname intra-muros ou même dans une très proche banlieue (plutôt un quartier résidentiel vert...) comme Boulogne-Billancourt. En tout cas pour une entreprise qui s'est installée il n'y a pas si longtemps que ça, finalement.

hautacam
Membre

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

Bonsoir Flash

Précisions sur les chiffres .... Infos tirées de la presse spécialisée .

- le coût des agents cessant leur activité; 80 millions

- le rapport de la vente du portefeuille clients : 100 millions ... ce qui constitue une EXCELLENTE affaire !!!

jp19
Contributeur fréquent

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

@hautacam "le rapport de la vente du portefeuille clients : 100 millions"

 

=> A ce jour, on ne connait pas le repreneur, et donc pas plus le montant de la transaction

Bubulle
Nouveau Contributeur

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

De nouvelles info péchée sur internet car toujours pas d'info des clients

article du 26/1/22 sur BFM business

 

La banque en ligne en phase de cession a enfin livré quelques détails sur le sort qui sera réservé aux clients et aux produits qu’ils détiennent.
 

Les actuels clients d'ING France en savent un peu plus sur leur sort. Rappelons qu'après plus de 20 ans de présence en France, le néerlandais ING a annoncé son intention de fermer sa banque de détail dans le pays.

Si les activités sont maintenues jusqu'à ce que la vente soit effective, quelles seront ensuite les options pour le million de clients de la banque en ligne?

En fait, les clients actuels d'ING France devront faire des choix quand le rachat sera effectif. Ils pourront rester client du nouvel opérateur ou décider de le quitter.

Sur cette question, la direction d'ING France a tenu une rencontre informelle avec l'association France Conso Banque qui défend les intérêts des clients français.

"Si tout n’a pas été réglé, au moins, on en sait un peu plus sur le processus global de cession de l’enseigne ING France et des progrès accomplis au regard des demandes formulées par des consommateurs qui restent inquiets et sur la défensive", explique Michel Guillaud, président de l'association.

Concrètement, voici produit par produit, les options pour les clients de la banque en ligne.

• Comptes courants

ING a tenu à rappeler que, compte tenu des modalités de cession envisagées pour son activité France, il y aurait "nécessairement, pour des raisons techniques", clôture de l’ensemble des comptes de la clientèle et non pas simplement une fraction.

Les comptes seront donc fermés par ING, le repreneur offrira ensuite le choix aux clients actuels: reprendre le compte courant en question ou acter un transfert avec un établissement tiers. La procédure sera donc bien différente de celle d'HSBC France dont la cession a eu lieu l'an passé.

"Alors que pour les clients d’HSBC, la cession s’est faite en douceur avec comme seuls changements perceptibles l’enseigne des agences (avec retour des panonceaux CCF) et le logo sur les chéquiers, rien de comparable avec la cession de la banque ING France qui implique à la fois de changer de RIB et, apparemment, de clôturer les comptes concernés. Deux stratégies diamétralement opposées aux effets radicalement différents" souligne l'association.

Et de poursuivre: "En tout état de cause, dans le cas présent, la clôture des comptes aura un coût pour le consommateur sans compter le temps qu’il lui faudra consacrer à un problème dont il n’est pas à l’origine. Y aura-t-il indemnisation pour compenser ces différents désagréments?" Sur ce point ING France s'est engagé à donner une réponse.

• Assurances

ING a rappelé qu’elle n’était pas propriétaire des contrats d’assurance commercialisés pour le compte de l’assureur Générali.

"Donc, et contrairement à ce qui a pu être dit ça ou là, aucune clôture ne pourra affecter ces contrats. Il a été demandé de flécher les banques susceptibles de gérer les contrats Générali afin d’assurer leur migration dans les meilleures conditions possibles", explique France Conso Banque.

Qui ajoute: "le mieux est de ne rien faire et d’attendre le fléchage promis par la banque et dont pourrait également s’emparer l’assureur même si cela semble problématique au plan juridique (les contrats appartiennent à l’assureur mais les clients appartiennent à la banque !)".

• Emprunts

A ce jour, il n’est pas prévu de cession du portefeuille de crédits. Ceux-ci devraient rester gérés directement par une des filiales France de la banque. "Il resterait cependant à faciliter, au plan technique, le remboursement de ces prêts qui, par définition, pourrait ne plus passer par un compte détenu chez ING mais dans une banque tierce. On attend des précisions sur ce point" souligne l'association.

• Comptes titres/PEA

Ces produits financiers sont transférables mais les banques appliquent des frais et les conditions de fonctionnement peuvent différer d’un établissement à l’autre.

ING France s’est engagée à ne pas facturer les frais de transfert relatifs à ces produits.

Les titulaires de ces comptes "ont peut-être intérêt à ne pas trop attendre et à transférer leurs comptes respectifs dans des établissements de leurs choix" conseille l'association.

• Livret A et assimilés

Les placements dits "réglementés", comme le Livret A, le LDD (Livret de Développement Durable) ou le Livret d'épargne populaire ne sont pas transférables d'un établissement à l'autre. Il faut d'abord les fermer puis demander leur ouverture dans votre nouvelle banque afin d'y transférer vos avoirs.

"Il a été attiré l’attention de la banque sur le risque de perte potentiel de 2 quinzaines d’intérêts sur ces produits compte tenu de leur non transférabilité. Un problème auquel la banque s’est engagée à réfléchir et à revenir vers nous", explique France Conso Banque.

Pas de panique!

Au-delà de ces désagréments, l'association souligne "qu'il n’y a pas lieu de paniquer car rappelons que si des inconvénients nés d’une situation assez inédite sont bien réels et peuvent avoir un coût pour le consommateur, ses avoirs ne risquent absolument rien".

Car si ING ferme sa banque de détail en France, il ne s'agit pas d'une faillite ou d'une liquidation. Et même si c'était le cas, les clients français sont protégés par le fonds de garantie des dépôts et de résolution à hauteur de 100.000 euros puisque ING est une banque en bonne et due forme, disposant d'un agrément.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business
Profil anonyme
Non applicable

Re: Mise à jour - Revue stratégique de la banque en ligne

Bonjour à tous, merci Bubulle pour cet article intéressant. Serait-ce une idée farfelue de faire un groupe "clients ING" pour le repreneur et demander un "petit" cadeau bienvenue aux clients ING ? genre "groupons.fr" ?